Chemins Faisant La côte Saint-Jean La chapelle Saint-Livier

Saint-Livier

La chapelle Saint-Livier

dessin_stlivierSur le versant nord du mont Saint-Jean, s’élève la chapelle Saint-Livier du nom du chevalier messin décapité par les Huns le 25 novembre 451.

Livier naquit au début du Vème siècle. Son père fut le noble et puissant seigneur Honstrand du pays messin. Dans sa 17ème année, il accompagna son père aux armées impériales dans les plaines de Lombardie pour combattre les Barbares qui franchissaient les frontières de l’Empire Romain. Il combattit vaillamment et après avoir affranchi les deux chefs barbares qu’il avait vaincus, il leur rendit la liberté. Ces deux chefs et leurs soldats demandèrent le baptême. Il partit alors pour Jérusalem mais en chemin il apprit que les Huns se dirigeaient vers l’Est de l’Empire. Il s’empressa alors de revenir à Metz, son pays natal. Il fut élu chef de l’armée messine et dut défendre la ville contre l’armée d’Attila. Après une grosse résistance, le 7 avril 451, il fut pris les armes à la main avec ceux de ses compagnons qui n’avaient pas été tués. Les Huns massacrèrent une partie des habitants et emmenèrent les autres prisonniers. Après le pillage, la ville fut réduite en cendres.

statuetteLes Huns conduisirent le chef chrétien Livier dans leur camp du Haut de Saint-Jean. Ils lui firent endurer toutes sortes de supplices tant pour le porter à renoncer à sa foi que pour venger la mort d’un de leur chef tué par Livier. Devant la ténacité de Livier, les Huns décidèrent de l’exécuter et lui tranchèrent la tête.



A ce moment Livier invoquait et adorait le Christ debout. Il ramassa sa tête et la porta à quelques distances de là. A l’endroit où il la déposa, une source jaillit qui n’a jamais cessé de couler. Les Huns terrifiés par ce miracle, se dispersèrent aussitôt et abandonnèrent leur campement de la côte Saint-Jean. Les habitants de la vallée de la Seille vinrent procéder aux funérailles du Saint martyr. Un tombeau fut élevé à l’endroit même et la dépouille du Saint y fut déposée

De nombreux miracles ne tardèrent pas à s’opérer dans ce lieu sanctifié par les précieux restes du martyr et les peuples accoururent de loin pour honorer sa mémoire et prier sur son tombeau.

Le duc de Lorraine Henri II y vint lui-même prier et s’humectant les yeux avec l’eau de la source fut guéri des quelques maux dont il souffrait. En reconnaissance il fit aménager une fontaine sous une voûte souterraine.

Plus tard en 1623, l’abbé de Salival, Jean de Gombervaux, fit construire la chapelle que nous connaissons même si il est vrai qu’elle fut restaurée à de nombreuses reprises depuis cette époque. On retrouva non loin de là une statue de bois représentant le Saint tenant sa tête dans les mains. Elle est exposée au sous-sol du musée Georges de La Tour de Vic-sur-Seille.


Depuis 1978, des sœurs vivent en ermite dans la chapelle et entretiennent ce lieu d’histoire et de légende. Un pèlerinage voit chaque année une centaine de fidèles défiler devant la source.



 
Calendrier
<<  Avril 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Envoyer une E-Carte
Dernières infos
Chopin, Debussy, Catoire de Bioncourt à Marsal, le 11 juin Samedi, 28 Mai 2016  
Image

 
C'est un évènement exceptionnel qui sera proposé aux habitants du Saulnois par l'association Chemins faisant, le samedi 11 juin, à 17 heures,... Lire la suite...
L'assemblée générale, vendredi 11 mars, 18h Samedi, 05 Mars 2016  
 
L'association culturelle moyenvicoise Chemins faisant tiendra son assemblée générale, vendredi 11 mars, à 18 h, dans la salle socio-éducative de... Lire la suite...
AG de Chemins faisant, vendredi 13 mars 2015 Jeudi, 26 Février 2015  
 
L'association Chemins faisant tiendra son assemblée générale ordinaire vendredi 7 mars, à 18h dans la salle socio-éducative de Moyenvic. Les... Lire la suite...
Derniers articles
none